Pages

lundi 11 janvier 2016

Le marché du travail en Pologne, favorable aux travailleurs?

Taux de chômage en Pologne
en Novembre 2015 (Sources: Eurostat)

Les statistiques européennes sont claires: le taux de chômage en Pologne est inférieur à celui de l'Union, de la France ou encore de la Belgique. La Pologne serait-elle alors un marché favorable aux travailleurs?

Ce 7 janvier, Eurostat, l'Office statistique de l'Union Européenne, publiait ses derniers chiffres du chômage issus de l'enquête sur les forces de travail en Europe. Le taux de chômage, en novembre 2015, s'élevait à 7,2 % en Pologne, soit moins que les 9,1 % de l'Union et les 10,1 % de la France et serait plutôt proche des 7.8 % de la Belgique.  Dans son communiqué, l'Office se réjouit du taux européen relativement bas puisqu'il s'agit du taux le plus faible depuis juillet 2009.

Autre chiffre, autre source, même satisfaction en Pologne où l'Office Central de Statistique publiait son taux sur base des inscrits au chômage: 9.6 %. Soit un taux inférieur de 1.8 points de pourcentage par rapport à l'année précédente et en dessous de la barre symbolique des 10 % depuis septembre 2015. Face à ce chiffres certains experts qualifient le marché polonais de "favorable aux travailleurs". Pour l'avenir, l'optimisme semble de rigueur, puisque la consommation en Pologne devrait continuer à stimuler le marché de l'emploi.

"Today’s data is yet another confirmation, in addition to information about employment and pay, that the labour market is becoming an ‘employee’s market’”  Piotr Rogowiecki, Directeur de l'Office polonais de l'Union des Fonds d'Investissements. (thenews.pl, 24/12/2015).

La Pologne serait alors l'eldorado de l'emploi?
Certes, l'économie polonaise est en pleine croissance et le pays respire un dynamisme surprenant pour l'étranger qui le découvre. Les investissements étrangers contribuent beaucoup à cette croissance et les jeunes diplômés urbains, souvent polyglottes, semblent en profiter. Si bien que dans certains secteurs comme la finance, ceux-ci sont tentés de changer souvent d'employeurs, attirés par de meilleures offres.

Malgré l'apparente bonne santé du marché du travail, les Polonais sont encore nombreux à tenter de travailler à l'étranger, notamment au travers de dispositifs tels que le détachement. La raison? Probablement les niveaux de salaires. Le revenu annuel médian équivalent est 5 336 euros en Pologne contre 21 199 en France et 21 705 en Belgique (Eurostat, 2014).

De plus, les chiffres nationaux ne doivent pas faire oublier qu'il existe des disparités à l'intérieur de la Pologne. Krzysztof Inglot, porte parole du service pour l'emploi pointe notamment les disparité entre l'est et l'ouest du pays, disparité économique qui daterait selon lui de la Partition de la Pologne au 18ème siècle!

Enfin, le taux de chômage n'est jamais qu'un indicateurs de santé du marché du travail parmi d'autres. Toute une série de personnes ne travaillent pas et ne sont pas considérés comme chômeurs. Ce sont les inactifs. Ils sont proportionnellement plus nombreux en Pologne que dans l'ensemble de l'Union: soit 31,6 % des personnes en âges de travailler (15-64 ans) contre 27,3 % (Eurostat, moyenne 2014). Autre indicateur, le taux d'emploi, qui rapporte le nombre de personnes à l'emploi par rapport à la population en âge de travailler, constitue en fait un meilleur indicateur de l'implication de la population à l'emploi. Bien qu'en progression, ce taux d'emploi est, quant à lui, sensiblement plus faible en Pologne que dans l'ensemble de l'UE, soit 63,5 % contre 66,1 %.

Finalement, si ces derniers indicateurs invitent à relativiser la bonne tenue de marché de l'emploi polonais, nulle ne peut nier que les opportunités d'emplois y sont bien présentes. Mais le niveau des revenus constitue un défi majeur pour le pays car s'il contribue d'une part à attirer les investissements étrangers, il contribue d'autre part au mécontentement d'une partie de la population, tentée de gagner mieux sa vie dans un autre pays.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires vous permettent d'exprimer votre point de vue ou des remarques sur l'actualité traitée dans l'article. Pour toute autre motivation contacter l'auteur via les coordonnées renseignées sur le site. Insultes, diffamation, incitation à la haine ou à la violence, et propos "hors la loi" ne sont évidemment pas les bienvenus.