Pages

mardi 1 décembre 2015

Vieillissement, famille, migration: le Polonais, un Européen comme les autres?


"People in EU:who are we and how do we live", tel est l'intitulé du rapport publié ce 27 novembre 2015 par l'office européen de statistique, Eurostat. Cet ouvrage trace les grandes évolutions que traverse, aujourd'hui (données collectées entre 2011 et 2014), la population européenne en matière de démographie, d'organisation familiale, d'habitat ou encore de mobilité. La plupart des paramètres sont détaillés au niveau national et permettent de situer la Pologne par rapport à ces enjeux européens.


Vieillissement de la population, transformation de la composition des ménages et migrations sont des enjeux majeurs de l'Union Européenne dont les réalités peuvent varier d'un pays à l'autre. Si la Pologne n'échappe pas aux grandes tendances, le pays affiche des particularités à certains égards:

  • plus jeune que l'ensemble l'Union mais qui n'échappera pas à la question du vieillissement,
  • attaché au mariage mais où vivent de nombreuses familles mono-parentales,
  • comptant peu de migrants ou de natifs étrangers sur son territoire mais de nombreux "nationaux" émigrés ailleurs en Europe.


Vieillissement de la population


Tout comme dans l'ensemble de l'Europe, la population polonaise est vieillissante: l'âge médian a augmenté de 6 années entre 1994 et 2014. Mais la question se pose dans des proportions moindre dès lors que la population y est légèrement plus jeune, 39.2 ans pour la Pologne contre 42.2 dans l'ensemble de l'UE, et la part que représente les "plus de 65 ans" y est plus plus faible. Le taux de dépendance des personnes âgées, soit le rapport entre les personnes de 65 ans et plus et celles en âge d'être professionnellement actives (15-64 ans), est inférieur à celui de l'Union (approximativement 21 pour la Pologne contre 28 pour l'UE).

Toutefois, selon les projections démographiques de l'office, la Pologne devrait être confrontée aux problèmes de soutien (pensions, soins de santé,...) aux personnes âgées de la même manière que le reste de l'Union en 2050. Le taux de dépendance sera alors, selon ces projections, de 50 %, soit 2 personnes en âge de travailler pour une personne de plus de 65 ans.

Deux facteurs agissent sur le vieillissement de la population: l'allongement de la durée de vie notamment dus aux progrès de la médecine et la diminution des naissances. A cet égard la Pologne se démarque par un taux de fertilité, soit le nombre moyen d'enfants par femme sur base des chiffres de 2013, inférieur (1.29) à celui de l'Union (1.55), tandis que des pays comme la Belgique (1.75) ou la France (1.99) se situent au-dessus de la moyenne européenne.


Famille


La Pologne est souvent considérée plus conservatrice et attachée aux valeur traditionnelle de la famille. La Pologne se démarque en effet de l'Union, et en particulier de la Belgique et de la France, par une proportion de couple mariés (ou en "couple enregistrés") au sein de familles plus élevée et une part des naissance hors mariage plus faible.

Autre signe de l'importance des valeurs familiales, la part de personnes vivant seules dans la population est nettement plus faible que dans le reste de l'Union (moins de 25 % en Pologne contre plus de 30% dans l'ensemble de l'Union). Ces personnes sont tout comme ailleurs en Europe, le plus souvent des personnes âgées, des femmes ou des habitants des capitales.

A côté du schéma traditionnel du couple marié avec enfant, un autre semble occuper une place importante en Pologne: la famille mono-parentale. La part de ménage comprenant un parent, le plus souvent la mère, avec des enfants représente 22% des ménages en Pologne alors que la moyenne européenne est de 16% .

Si l'institution maritale est encore bien ancrée en Pologne, force est de constater que l'on s'y marie surtout entre Polonais! Excepté au Luxembourg, le mariage entre nationaux constitue la norme en Europe (9/10 des mariages) Toutefois la Pologne est l'un des pays d'Europe où la part de mariage impliquant au moins un "étranger" est la plus faible de toute l'union (1/20).


Migration


La part d'habitants polonais nés en dehors de la Pologne est très faible en comparaison avec les autres pays de l'UE: moins de 1 % contre 4 % pour l'UE et la France et 7 % en Belgique !

Le nombre de migrants y est également relativement faible (+/- 6 migrants pour 1000 habitants en 2013) en comparaison avec la Belgique par exemple (10/1000). De plus, les "immigrés" ont pour particularité en Pologne d'être plus d'une fois sur deux, des nationaux qui "rentrent" au pays. 

Autre spécificité de la Pologne au sein de l'Union Européenne en matière d'immigration: un cinquième des résidents nés dans un pays de l'Union et vivant dans un autre est originaire de Pologne!


Des chiffres pour les décideurs


"Une meilleure compréhension des différents aspects de la vie des individus et des familles aidera la Commission européenne et les gouvernements des États membres dans leurs efforts communs pour offrir à tous une Europe prospère" disait la Commissaire M. Thyssen en introduction du rapport. Par rapport aux enjeux démographiques, les nouveaux dirigeants polonais se démarquent des politiques menées dans une majorité des états membres, en rabaissant l'âge limite de la pension et stimulant la natalité par l'introduction de prime de naissance. Pour contrebalancer le vieillissement de sa population, la Pologne semble vouloir miser avant tout sur une politique nataliste.

Enfin si ces travaux sont conçus pour éclairer les décideurs, il offre également quantité d'informations accessibles à tous au travers d'applications et cartes interactives qui facilitent grandement la compréhension des enjeux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires vous permettent d'exprimer votre point de vue ou des remarques sur l'actualité traitée dans l'article. Pour toute autre motivation contacter l'auteur via les coordonnées renseignées sur le site. Insultes, diffamation, incitation à la haine ou à la violence, et propos "hors la loi" ne sont évidemment pas les bienvenus.