Pages

lundi 14 décembre 2015

La Pologne et son charbon : la COP21 n’a rien changé !


En Pologne, le charbon continuera à brûler ! Les autorités polonaises sortent des négociations pour le climat (COP21) sans avoir dû s’engager à se détourner de leur « or ». Source d’énergie peu coûteuse et locale, sa combustion à un prix : celui de la qualité de l’air.


Centrale électrique au charbon de Jaworzno en Pologne
(Aktron / Wikimedia Commons CC-BY-SA-2.5)
Ce weekend, le nouveau ministre polonais en charge de l’environnement, Jan Szyszko, est rentré de la COP21 satisfait de l’accord engrangé. Pourtant, la Pologne avait longtemps rechigné à s’accorder avec ses partenaires européens sur une position commune à l’entame des négociations. Les autorités polonaises s’y étaient finalement pliées en obtenant le remplacement du terme « décarbonisation » par « neutralité climatique » dans le texte.

Pourquoi alors un tel enthousiasme pour un accord dont a priori la Pologne ne semblait pas vouloir? Parce que l’accord n’exclut pas le recours au charbon comme source d’énergie dès lors que les émissions peuvent être compensées par l’absorption des gaz par les forêts ou grâce aux nouvelles technologies selon les autorités polonaises.
"C’est le meilleur accord que nous pouvions espérer!" Tomasz Chruszczow, chef de la délégation polonaise à la COP21 sur le site thenews.pl .
Le charbon représente plus de la moitié de l‘approvisionnement en énergie primaire, 85 % de la production d’électricité et environ 100.000 emplois directs. Il permet à la Pologne de se garantir une certaine autonomie énergétique. Dans une récente intervention au Conseil National du développement, le Président Duda avait estimé que les réserves nationales garantissaient l’approvisionnement en énergie pour les 200 années à venir. La Pologne ne semble donc pas être prête à tourner le dos au charbon, d’autant plus que ce combustible est également très populaire au sein des ménages qui apprécient son bas coût.


Pourtant, le charbon, la Pologne devra bien s’en détourner un jour. L’OCDE estime à 25 000 le nombre de décès ( pdf ) attribuables à la mauvaise qualité de l’air en 2010, un des plus hauts niveaux parmi les pays membres. Récemment, la Commission européenne a assigné la Pologne devant la Cour de Justice européenne pour avoir dépassé à de trop nombreuses reprises les plafonds en matière de particules. Cracovie, par exemple, souffre régulièrement d’un épais smog, et est considérée comme l’une des villes où l’air est le plus pollué d’Europe.

L'économie de la Pologne est une des plus intensive en carbone des pays de l'OCDE. Cela ne devrait pas faire changer les autorités de cap. A moins que les contraintes économiques les y obligent. En effet, l’état subventionne de manière importante l’industrie minière qui souffre du prix particulièrement bas du charbon sans compter que les équipements sont déjà anciens et nécessiteront d’importants investissements dans les décennies à venir.

Loading...
Loading...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires vous permettent d'exprimer votre point de vue ou des remarques sur l'actualité traitée dans l'article. Pour toute autre motivation contacter l'auteur via les coordonnées renseignées sur le site. Insultes, diffamation, incitation à la haine ou à la violence, et propos "hors la loi" ne sont évidemment pas les bienvenus.